Ferrari 212 Export
Entretenir son youngtimer

Ferrari 212 Export l’histoire d’une voiture polyvalente

La Ferrari 212 Export a fait ses débuts au salon de l’automobile de Genève en 1951. Il vise à entrer dans le cœur de la clientèle sportive de la société qui avec ce modèle, peut avoir un produit brillant dans les courses sur route, mais le nouveau né se comporte bien aussi sur la piste. Dans les conditions changeantes d’utilisation, il offre des sensations de conduite enivrantes à ses heureux propriétaires. Elle est produite à 18 exemplaires, en version berline et cabriolet, avec une carrosserie en aluminium dans différentes variantes de style. Le châssis et le moteur sont au sommet.

La puissance de la Ferrari 212 Export est assurée par un moteur 12 cylindres de 2,6 litres, qui atteint la puissance de 170 chevaux à 6500 tr/min. Ce moteur, provenant de la Sport, projette les 1000 kg de la voiture vers 200 km/h. De son côté une grande efficacité à donner la bonne quantité de couple aux régimes de plus grande exploitation.

Aux qualités dynamiques remarquables contribue le châssis en tube d’acier à section elliptique, renforcé par des barres transversales, qui garantit une bonne tenue de route. Le mérite en revient à l’empattement court de 2,25 mètres, emprunté aux 166 MM et 195 S. Le système de freinage était constitué de tambours communs qui, sans garantir d’excellents résultats, faisaient honnêtement leur travail. Du moins pour les normes de l’époque.

La Ferrari 212 Export est une voiture gagnante qui saura se tailler une place dans l’histoire lumineuse de la production de Maranello. Elle est née avec le caractère de la Granturismo, mais elle a exprimé des performances avec une matrice de course claire. Après tout, il est étroitement lié aux voitures de course utilisées sur le circuit. Il a un riche patrimoine. En 1953 La série des Ferrari 212 Export a pris fin dans le monde.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *