Entretenir son youngtimer

L’Audi RS2 déjà un YoungTimer ?

A l’occasion de la sortie de la nouvelle Audi RS6 2021 nous tenions à parler de son ancêtre l’Audi RS2. Eh oui, cela fait déjà 26 ans que le constructeur d’Ingolstadt à sorti son premier break familial doté d’une puissance de 315 chevaux et pouvant atteindre une vitesse maximale de 260 Km/h. Ce Break familiale à d’abord été construit pour concurrencer la BMW M3 e36 et la Mercedes C36 AMG. Un peut plus d’un quart de siècle plus tard, les trois marques allemandes continuent de se faire concurrence mais surtout d’épater leurs adeptes avec la nouvelle Audi RS6 2021 (600 chevaux), la BMW M5 (560 chevaux) et bien sûr la Mercedes E63 s AMG (563 chevaux)

Audi et Porsche, la collaboration parfaite

Produite à un peut moins de 3000 exemplaires (108 en France) de 1994 à 1996; l’Audi RS2 est à la fois familiale et sportive en même temps. Son exotisme est notamment du grâce au constructeur de Stuttgart (Porsche) qui va reprendre les formes de l’Audi S2 et y insérer un moteur 5 cylindres en ligne turbocompressé. Le châssis quant à lui reprend les équipements issus de la Porsche 911, en particulier les jantes, les freins, les feux avant et les rétros.

Un intérieur old school, mais pas des moindres

L’intérieur de cette familiale aux allures de break de chasse est tout aussi sportif que la Porsche 911. En cuir complet ou mixte, le maintien de sièges sport est parfait. Les logos signent un partenariat fructueux entre les deux marques. Le conteur gradué jusqu’à 300 et la boite 6 manuelle rare à l’époque donnent une idée du potentiel de l’engin. Les manomètres veillent au grain et au bon fonctionnement du 5 cylindres turbo de 315 chevaux dopés par Porsche.

Que vaut l’Audi RS2 sur la route ?

A contre courant des véhicules de sport, la Audi RS2 joue la carte de la modestie et de la discrétion. Sur le test du départ/arrêté la RS2 sait y mettre les voiles même avec des conditions météo hivernal et ceci grâce à sa transmission Quattro. Cette technologie inventé par Ferdinand Piech alors directeur technique d’Audi en a fait sa renommée et à permis à la firme allemande d’allier une grande quiétude de conduite par tous les temps et quelque soit la puissance de l’automobile

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *