Peugeot 106 GTI
Entretenir son youngtimer

L’histoire de Peugeot 106 GTI

En 1996, la Peugeot 106 GTI est arrivée sur le marché, animée par le puissant moteur 1,6 litre 16 soupapes de 120 ch. Peugeot a produit un peu plus de 30 000 exemplaires et c’est pour cette raison qu’elle est très recherchée par les collectionneurs de youngtimers.
Au printemps 1996, Peugeot a lancé la petite 106 en version sportive GTI, une véritable voiture de collection équipée d’un moteur 1,6 litre 120 ch, avec double distribution par arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindre.
Il s’agit d’un modèle rare puisque Peugeot, à l’aube des années 2000, en a produit un peu plus de 30 000 exemplaires.

Les caractéristiques du moteur Peugeot 106 GTI

La Peugeot 106 GTI 1996 avait sous le capot le moteur TU5J4, qui avait une cylindrée de 1.587 cm3, avec une chambre de combustion en toit et avec des conduits d’admission et d’échappement avec la forme Y : le système d’alimentation en carburant était réalisé par Magneti Marelli et était combiné avec des injecteurs à quatre trous capables d’optimiser l’atomisation du carburant et les performances du moteur. Ce moteur était capable de délivrer 120 ch (87 kW) à 6 000 tr/min et était le moteur le plus puissant monté en série sur la gamme 106.
Les principaux avantages de ce moteur, qui n’était pas exaspéré en termes de puissance dans sa version de production, étaient l’excellente propension à monter dans les tours et une bonne dose d’élasticité qui, couplée à une carrosserie légère, bien assise et agile comme celle de la 106, se traduisait par une conduite amusante et très vivante.

Peugeot 106 et son acronyme GTI hérité de la 205

Si dans la première série de 106, la version supérieure était représentée par le XSi avec moteur 1,6 litre 8v de 103 ch, pour la deuxième série, celle qui a reçu sous le capot la tête 16 soupapes, Peugeot choisit d’adopter le sigle GTI, utilisé avec succès sur la légendaire 205.
En fait, l’abréviation GTI sur la 106 a été remplacée sur certains marchés (comme le marché français) par l’abréviation S16, pour confirmer la présence de 16 soupapes (16 Soupapes), mais la substance n’a pas changé. La première à être équipée de ce moteur à culasse 16 soupapes est alors la 106 GTI, en 1996, avec un équipement très riche et complet avec jantes en alliage, climatisation, ABS, airbags, appuis-tête arrière, etc.

Peugeot 106 Rallye avec 98 CV

Dans la gamme 106, en effet, il existait une version dont beaucoup se souviennent encore aujourd’hui, la Rallye, c’est-à-dire la version très spartiate qui, outre la sportivité marquée, était appréciée pour sa légèreté et sa maîtrise des coûts.
Cette version, qui dans la première génération de 106 était équipée d’un très dynamique 1.3 de 98 ch, avec le restylage de 1996 a adopté (jusqu’en 1998) le moteur TU5J2 de 1.587 cm3 et 103 ch , le moteur équipé d’une culasse à huit soupapes ; c’est le moteur qui équipait la 106 XSi de la première série. Le choix d’offrir la version 16 soupapes uniquement dans la version GTI était principalement un choix commercial, car elle représente un excellent compromis entre la puissance, la légèreté, les coûts d’achat et l’entretien.
En 1998, la Maison change de stratégie et décide d’accorder le moteur multisoupape également à la version Rallye qui, par rapport à la version 8v, se distingue principalement par la présence de jantes en alliage (les mêmes que celles de la GTI) au lieu des jantes en acier peintes en blanc, beaucoup plus spartiates (mais peut-être aussi plus caractéristiques).

Peugeot 106 GTI voiture de collection Youngtimer

Les amateurs de voitures de sport Peugeot s’interrogent et discutent depuis longtemps en comparant les qualités et les défauts de la 205 GTI et de la 106 GTI. Deux voitures nées à dix ans de distance l’une de l’autre, mais qui ont pu divertir les jeunes et moins jeunes de l’époque, même si avec des humeurs différentes.
En termes d’équipement, par rapport à l’année de production, les deux voitures de sport se situaient au sommet du segment, mais les 106 à 16 soupapes avaient toutefois un point en leur faveur donné par l’extrême rareté : elles n’ont été produites qu’à 34 615 unités au total, tandis que la 205 GTI a été fabriquée à 294 514 unités (entre 1,6 et 1,9 litres). Par conséquent, du point de vue des collectionneurs, la 106, surtout en version GTI, est absolument à rechercher et à mettre au garage.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *